9.9.09

Hard Gore

Michael Hugo
1974

Genre : Hard / Gore

Résumé

La jolie et très naturelle Dianne Galke incarne Maria, emmenée dans un hôpital psychia-trique pour soigner une nymphomanie dévorante. Sitôt arrivée la jeune femme est confiée aux bons soins du Dr George. Emmenée dans sa chambre par une charmante infirmière Maria laisse ses pulsions prendre le dessus. L’infirmière prévient ensuite Maria qu’elle ferait mieux de fuir au plus vite et, la nuit venue, tente de la faire évader de l’hôpital. Après un nouvel intermède porno incluant deux vibromasseurs dont Maria fera bon usage nous passons à la tentative d’évasion qui tourne court lorsque nous découvrons la pauvre infirmière dont la gorge tranchée laisse échapper de gros jets écarlates.Capturée par un inconnu Maria est emmenée dans une autre pièce où elle sera abusée par un homme qui la force à lui faire une fellation. Mais au terme de l’acte le pénis de notre personnage est tranché d’un coup sec et Maria voit son beau visage souillé par un flot de sang. Tout cela ne serait il qu’un rêve ou une hallucination ?
Peu après Maria est témoin d’une nouvelle orgie. Une des participantes est alors conduite vers une guillotine tandis que son partenaire la besogne énergiquement. Au moment de l’orgasme l’homme lâche la lame, décapitant l’infortunée demoiselle. 

Interprètes
David Book ... Satanist in Orgy
Joan Devlon ... Nurse Cindy
Dianne Galke ... Maria - The Nymphomaniac
Justina Lynn ... Nurse Lucy Douchenfar
Turk Lyon ... Satanist in Orgy
Toni Scott ... Satanist in Orgy
John Seeman ... Dr. George

Fiche technique
Aka
Hard Gore (USA) (alternative spelling)
Horror Whore (USA)
Sadoasylum (USA)
Réalisation
Michael Hugo

Durée
61'
Origine
USA,1974
Commentaires
Prono Gore - Gore Porno, entre les deux mon coeur balance. Ce film est, avant toutes choses, un porno. Le côté "horreur/gore" est totalement secondaire mais contribue à donner au film un appect étrange et surréaliste.

En étant trop porno pour être un bon film d'horreur et trop étrange et sanguinolent pour exciter sexuellement (a moins d'être quelqu'un de vraiment weird) le film rate sur les deux plans comme, d'ailleurs, pas mal tous les films qui ont tenté le même mélange.

Ça demeure, néanmoins, une curiosité des années 70 intéressante.
Download
En cours de réup

1 commentaire:

Doubi a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails